Accéder au contenu principal

DIY, petits pots écolos

Ce DIY entre dans le cadre de l'éco-défi "Upcycler et créer de jolis objets utiles et écolos" présenté par Echos Verts. En effet, pendant tout le mois d'Octobre, les blogueuses contactées par Natasha ont pour objectif de vous proposer la création d'un objet à partir d'un autre (cassé, d'ordinaire jeté, etc.) pour vous montrer qu'il est possible de consommer autrement et souvent sans dépenser un centime!

J'ai l'honneur d'ouvrir ce mois créatif en vous proposant aujourd'hui un DIY réalisable par tous à partir d'un objet que nous avons tous à la maison et en grande quantité pour les foyers de plus de deux personnes


Je n'ai pas encore réussi à remplacer de façon écologique certains objets du quotidien. Entre autres, il y a le papier toilette. Si je rêve depuis des mois de toilettes sèches et de surmonter mon dégoût pour les tissus lavables (peut-être que le jour où j'aurais des enfants la tâche deviendra plus facile) je suis bien malgré moi toujours au système traditionnel, c'est-à dire toilettes à chasse d'eau et papier toilette. Le mien est en papier recyclé et les rouleaux vont évidemment dans la poubelle du tri sélectif mais il existe tout un tas de choses que l'on peut faire avec, au lieu de le jeter. Voici donc un petit DIY tout simple à réaliser!


Outils
5 rouleaux de papier toilette
Bassine
Mixeur
Eau
Verre à fond plat

Préparation
1. Coupez en petits morceaux vos rouleaux de papier toilette
2. Remplissez votre bassine d'eau et placez les morceaux dedans
3. Laissez agir quelques minutes
4. Passez vos morceaux au mixeur avec un petit fond d'eau
5. Récupérez la pâte obtenue à partir du carton et commencez à remplir le fond de votre verre
6. Étalez votre pâte de carton sur les parois du verre en faisant attention à ne pas laisser de trous
7. Laissez sécher (au soleil c'est plus rapide)
8. Démoulez votre nouveau pot à l'aide d'un couteau
9. Déposez un peu de terre puis rempotez la plante de votre choix

Ci dessus: Étape 6

Ces pots sont très utiles pour les jeunes pousses en attendant de les mettre en pleine terre ou bien dans un pot plus large. Placez-les dans une coupelle afin de ne pas faire fuir votre pot à chaque arrosage. Vous pouvez rempoter votre plante en pleine terre ou dans un pot plus large avec son pot en rouleau de papier toilette, il se décomposera tout seul! Pour ma part j'avais besoin de pots pour remonter mes pousses de Sempervivum et Sedum (photo ci dessous) à Paris, ils ont tenu plusieurs semaines avant d'être rempotés ailleurs!


Demain vous retrouverez un autre DIY ici et je vous donne également rendez-vous un peu plus tard dans le mois pour une autre création, toujours dans le thème du végétal!

Il existe tout un tas de façons de réutiliser les rouleaux de papier toilette, quelles sont les vôtres?


Commentaires

  1. Super article
    Les réalisations sont très jolies !
    Perso je les mets dans le lombricompost

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! En effet ça va tout à fait au lombricompost!

      Supprimer
  2. Merci d'inaugurer l'éco-défi du mois avec ce joli DIY ! C'est une super idée pour faire ses semis- ça va m'être très utile !

    RépondreSupprimer
  3. Très sympa ! Du coup c'est plus grand que les cônes de papier toilette qu'on peut utiliser pour faire les semis au Printemps :o) Très pratique ! C'est joli en couleur naturelle mais je suppose que rien n'empêche d'utiliser de la peinture pour accorder au décor ambiant, mais sans les mettre en terre après ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra quand même utiliser un vernis pour étanchéifier si vous voulez les peindre à moins que vous ne les utilisiez pour autre chose que planter des semis, les possibilités sont multiples!

      Supprimer
  4. non seulement c'est super écolo, mais c'est super joli !! j'adore vraiment le résultat, c'est même dommage que ça ne soit pas durable ;) par contre il y a une chose qui me fait toujours peur dans les réalisations en pâte à papier comme ça : est-ce que ça ne bousille pas le mixeur de mixer du papier/carton ?? j'espère que non, parce que j'ai vraiment envie d'essayer !

    RépondreSupprimer
  5. Et mais c'est une super idée ça ! Je me demande si en coupant le carton assez finement on peut parvenir à une pâte (je n'ai pas de mixeur..). Il faudra que j'essaye ça ! :D xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut vous deux! Pas d'inquiétudes au niveau du mixeur! Comme votre carton sera totalement imbibé d'eau il n'y a aucun risque ça sera comme mixer n'importe quel fruit ou légume!

      Supprimer
  6. Je crois que je n'abandonnerai jamais le papier toilettes. Un jour je passerai aux toilettes sèches, mais je garderai le papier. Et pourtant, j'ai des enfants, qui ont été en couches lavables, je n'utilise ni lingettes ni mouchoirs ni essuie-tout jetables, tout est en tissu... Mais le PT, même pas en rêve. Quand l'humanité toute entière n'utilisera plus QUE le papier toilette comme jetable, et tout le reste en tissu, on aura réglé bien des problèmes... Donc je ne culpabilise pas pour le papier toilettes, je pense qu'on a le droit de garder ça, si tout le reste est en tissu ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends tout à fait et comme tu le dis si bien, si tout le monde faisait quelques efforts à la maison ça serait déjà un grand changement donc en attendant on peut garder nos PQ!

      Supprimer
  7. Oh génial, je ne connaissais pas du tout, merci pour cette super astuce!

    RépondreSupprimer
  8. J'adore, ça rappelle les ateliers de quand on était petits et en plus le résultat est très joli! Moi aussi comme Nat je les utilise au printemps pour les semis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les semis j'utilise aussi les anciennes boites à œuf c'est plutôt pratique!

      Supprimer
  9. C'est une merveilleuse idée que je vais garder précieusement :)
    Merci !

    RépondreSupprimer
  10. Chouette idée ! Je crois que je vais tester car j'ai une collection de rouleaux qui n'attend qu'à être utilisée. Par contre, s'il faut arroser un peu ça ne risque pas de s'abîmer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est pour des semis l'arrosage est tellement minime qu'il n'y a pas de problème! Par contre si vous avez la main lourde en effet au bout d'un moment ça risque de ne plus tenir mais comme ce sont des pots provisoires!

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vrai sureau vs faux sureau (+ recettes)

Aujourd'hui nous avons profité du beau temps pour aller se promener à Boulogne. Lorsqu'on a l’œil averti, on peut y trouver tout un tas de plantes sauvages comestibles dont la fleur de sureau. Mais il faut savoir qu'il existe une plante qui fait beaucoup penser au sureau et qui se trouve être une plante toxique. Je vais donc vous montrer comment les différencier afin de ne pas vous tromper lors d'une prochaine balade. Sureau noir ( Sambucus nigra ): comestible vs sureau yèble ( Sambucus ebulus ) toxique Les feuilles Chez le sureau noir, les feuilles sont bombées en leur centre alors que celles du sureau yèble sont plutôt allongées. Un autre signe se trouve en dessous de la feuille du sureau noir, la couleur est gris-vert très prononcé alors que le dessus est tout simplement vert. Attention à ne pas se fier uniquement à cet aspect car lorsque l'on n'a pas les deux spécimens sous les yeux, la différenciation est assez difficile.  (à gauche: su

Mon super engrais à base de peau de banane

J'en ai parlé dans un live instagram il y a quelques jours et vous êtes nombreu.ses à me demander la recette. Alors pour éviter d'avoir à la répéter plusieurs fois, j'ai décidé de la mettre ici pour que vous puissiez la retrouver quand bon vous semble. Voici ma recette d'engrais à base de peau de banane.

Menstruations, fini le jetable, je passe au durable!

La parution de cet article était prévue depuis quelques temps et c'est assez incroyable car ce mardi 26 avril sur la chaine France 5 a été diffusé un documentaire choquant sur un objet intime que toutes les femmes connaissent: le tampon. On y découvre le témoignage de deux jeunes femmes qui ont frôlé la mort. Après de longues heures passées à l’hôpital avec des médecins qui ne savaient pas d'où venait leur mal, on a finalement découvert qu'une infection de leur utérus s'était développé et qu'il fallait les opérer de toute urgence. Même si leur cas et celui de nombreuses femmes n'est pas réellement connu comme un SCT (syndrome du choc toxique) suite au port du tampon, ce documentaire prouve que cet objet si intime ne veut pas tant que ça notre bien, au contraire.