Accéder au contenu principal

DIY: Tea time végétal

Ce DIY entre dans le cadre de l'éco-défi "Upcycler et créer de jolis objets utiles et écolos" présenté par Echos Verts. En effet, pendant tout le mois d'Octobre, les blogueuses contactées par Natasha ont pour objectif de vous proposer la création d'un objet à partir d'un autre (cassé, d'ordinaire jeté, etc.) pour vous montrer qu'il est possible de consommer autrement et souvent sans dépenser un centime!

A nouveau un objet que l'on peut difficilement éviter et surtout éviter de casser même dans le cadre du zéro déchet, c'est la vaisselle. Des enfants peu délicats, un bol qui nous échappe des mains pendant la vaisselle, un verre de trop, les facteurs à risques sont nombreux. Mais pas de soucis, grâce à ce DIY, vous n'aurez plus à jeter votre vaisselle préférée une fois cassée!


Pour commencer, il va vous falloir quelques plantes de votre choix (les plantes retombantes étant les plus sympas à travailler pour ceux qui voudrons faire l'option suspensions). Pour ma part, j'ai sélectionné quelques boutures réalisées préalablement: des bébés Echeveria, deux types de Philodendron et des Sempervivum tout droit venus de chez ma maman. Vous pouvez bien évidemment prendre des plantes directement achetées en jardinerie, veillez bien en revanche à vous renseigner auprès d'un vendeur pour votre choix en fonction de l'endroit où vous allez poser vos futures créations (intérieur, extérieur, ombre, ensoleillé).


Préparez la vaisselle que vous allez utiliser. Une tasse ébréchée, une théière au manche cassé, des couvercles de pots orphelins ou même des contenants en bon état mais dont vous ne vous servez pas au quotidien (comme mon adorable petit hibou verseur à lait). Ne jetez pas les petits morceaux brisés, vous pourrez les utiliser en décoration dans la terre entre vos plantes.


Il vous faudra évidemment un peu de terre au cas où vos plants n'en disposent pas assez. Remplissez ainsi vos contenants de terre jusqu'à pouvoir rempoter vos plantes. N'hésitez pas à tasser la terre afin que tout soit bien maintenu. Arrosez légèrement la terre en faisant bien attention à ne pas noyer la plante. En effet, vos pots ne sont pas percés, il faudra donc bien laisser la terre sécher entre deux arrosages. N'hésitez pas également à leur apporter un peu d'engrais (de votre lombricompost par exemple) pour les booster une fois par mois.




Vous pourrez disposer au milieu d'une table basse ou sur un buffet vos compositions ou bien, les suspendre dans un coin de votre appartement. Pour cela, il vous faudra de la laine et un peu de patience. Commencez donc par couper trois longueurs de laine que vous nouerez ensemble par le milieu. Vous obtiendrez six longueurs (idéal pour une tasse ou un verre, pour un contenant plus large il faudra plus de longueurs, 12 par exemple). A partir de ces six longueurs, nouez-les entre elles deux par deux à une distante assez éloignée de votre boucle du haut. Prenez ensuite une longueur d'un ensemble et une autre de l'ensemble voisin que vous nouerez ensemble. Répétez l'opération pour les trois ensembles. Pensez à bien laisser un espace suffisant pour pouvoir passer par la suite votre contenant à l'intérieur de votre suspension.


Faites ceci quand votre chat dort ou mieux quand il n'est pas dans le coin car sinon il risquerait d'avoir ses sens en éveil et de vous retarder dans votre création...


Une fois que vous estimez avoir suffisamment répété l'opération afin de recouvrir une bonne partie de votre pot, nouez vos longueurs ensemble et installez votre contenant à l'intérieur. Pour les pots aillant leur anse intacte, il suffit d'utiliser trois longueurs, de faire un noeud au milieu des longueurs autour de la anse et de tresser les trois longueurs jusqu'au niveau que vous souhaitez. Pour les accrocher, il vous faudra soit installer un crochet au niveau de votre mur, soit les accrocher par exemple à une structure murale comme pour chez moi, une balconière pour pot installée pour une plante d'intérieur retombante. Bon finalement j'ai pas utilisé mes couvercles à bocaux mais ça sera pour un prochain DIY!


Retrouvez le DIY d'hier sur le blog d'Echos Verts et celui de demain sera sur le blog de Clémentine la Mandarine!


N'hésitez pas à partager vos idées de récupération de vaisselle cassée en commentant cet article!

Commentaires

  1. Trop chou le petit hibou et bien sympa les suspensions, quelle patience :o)Belle semaine. Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve la petite chouette trop trop mignonne!
    J'ai 2 tasses avec des plantes, mais elles sont bètement posées sur le rebord de la fenètre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques bout de ficelle et c'est parti alors :) Merci je l'adore aussi, c'est ma mamie qui me l'a donnée!

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vrai sureau vs faux sureau (+ recettes)

Aujourd'hui nous avons profité du beau temps pour aller se promener à Boulogne. Lorsqu'on a l’œil averti, on peut y trouver tout un tas de plantes sauvages comestibles dont la fleur de sureau. Mais il faut savoir qu'il existe une plante qui fait beaucoup penser au sureau et qui se trouve être une plante toxique. Je vais donc vous montrer comment les différencier afin de ne pas vous tromper lors d'une prochaine balade. Sureau noir ( Sambucus nigra ): comestible vs sureau yèble ( Sambucus ebulus ) toxique Les feuilles Chez le sureau noir, les feuilles sont bombées en leur centre alors que celles du sureau yèble sont plutôt allongées. Un autre signe se trouve en dessous de la feuille du sureau noir, la couleur est gris-vert très prononcé alors que le dessus est tout simplement vert. Attention à ne pas se fier uniquement à cet aspect car lorsque l'on n'a pas les deux spécimens sous les yeux, la différenciation est assez difficile.  (à gauche: su

Mon super engrais à base de peau de banane

J'en ai parlé dans un live instagram il y a quelques jours et vous êtes nombreu.ses à me demander la recette. Alors pour éviter d'avoir à la répéter plusieurs fois, j'ai décidé de la mettre ici pour que vous puissiez la retrouver quand bon vous semble. Voici ma recette d'engrais à base de peau de banane.

Menstruations, fini le jetable, je passe au durable!

La parution de cet article était prévue depuis quelques temps et c'est assez incroyable car ce mardi 26 avril sur la chaine France 5 a été diffusé un documentaire choquant sur un objet intime que toutes les femmes connaissent: le tampon. On y découvre le témoignage de deux jeunes femmes qui ont frôlé la mort. Après de longues heures passées à l’hôpital avec des médecins qui ne savaient pas d'où venait leur mal, on a finalement découvert qu'une infection de leur utérus s'était développé et qu'il fallait les opérer de toute urgence. Même si leur cas et celui de nombreuses femmes n'est pas réellement connu comme un SCT (syndrome du choc toxique) suite au port du tampon, ce documentaire prouve que cet objet si intime ne veut pas tant que ça notre bien, au contraire.