Minimalisme: vides-dressings, astuces pour bien acheter

Si je préfère favoriser les achats neufs chez les marques éthiques, je ne renie pas pour autant le marché de l'occasion. Car on n'a pas tous les moyens de se payer du bio et soucieux de l'humain, les brocantes et vides-dressings sont de bonnes alternatives pour consommer de manière un peu plus responsable. En revanche, avant de vous lancer dans l'achat d'une pièce d'occasion, j'aurais quelques astuces à partager avec vous!

Crédit photo: gauche et droite Pinterest

1. Essayez toujours le vêtement

Ce n'est pas parce que l'étiquette dit que c'est votre taille qu'il vous ira forcément. De plus, vous pouvez avoir changé de taille depuis vos derniers achats. Je pensais  récemment faire un 29/32 en pantalon et il se trouve que je fais plutôt un 30/32 désormais. Il m'est également déjà arrivé d'acheter un vêtement pensant qu'il m'irait mais une fois arrivée à la maison, impossible d'y faire rentrer mon popotin...

2. Scannez le vêtement de haut en bas.

Vérifiez l'état des coutures, les boutons (certains peuvent manquer), la fermeture éclair (répétez l'opération plusieurs fois même) et bien évidement les potentielles taches! J'ai failli acheter un Levis à 30€ mais heureusement qu'au dernier moment j'ai trouvé 3 taches jaunâtres au niveau de la cuisse gauche. Ce genre de défaut pourra vous permettre de négocier le prix.

3. Faites le tour de tous les stands

Ça marche surtout pour les vides-dressings. Les vendeuses ne proposent quasiment pas de pièces à éditions limitées ou uniques, elles viennent de marques répandues et vous pourriez potentiellement trouver la même pièce sur un autre stand pour moins cher. J'ai déjà vu un vêtement à 20€ vendu 5€ sur le stand juste à côté! Vous pouvez soit choisir le moins cher, soit négocier le prix chez l'autre si le vêtement se trouve en meilleur état.

4. N'hésitez pas à mentir pour obtenir un rabais

La plupart des vendeuses (surtout en vide-dressing) sont plus là pour se faire de l'argent afin de se payer de nouvelles fringues plutôt que pour juste se débarrasser. J'ai déjà vu des stands remplis de vêtements quasiment neufs ou jamais portés. Vous n'avez pas à payer pour ces acheteuses compulsives. Négociez le prix en utilisant des arguments comme ceux que j'ai pu énoncer plus haut. Et ce même si ce n'est pas vrai (comme pour la pièce moins chère ailleurs)!

5. Vraie ou fausse fourrure, déterminez-le facilement

Vous avez craqué sur un joli manteau avec capuche à fourrure mais vous ne savez pas comment savoir si c'est de la vraie ou de la fausse. Pour le savoir c'est relativement facile. La technique la plus simple c'est de peigner les poils avec vos doigts, si vous apercevez à la base un filet, c'est de la fausse, si vous voyez plutôt une matière lisse et claire sans trous, c'est la peau, c'est donc de la vraie. De plus la vraie fourrure contient un duvet (des poils plus petits à la base) alors que la fausse non. Au touché vous arriverez aussi à bien déterminer la nature de la fourrure. Rêche c'est de la fausse, lisse et douce c'est de la vraie. En soufflant dessus vous verrez qu'une vraie fourrure a un mouvement très souple et se remet en place facilement, une fausse bougera en paquets et ne se remettra pas facilement en place. Ce conseil, vous en faites ce que vous voulez mais pour ma part je préfère éviter la vraie fourrure par soucis d'éthique!

6. Demandez plus de photos, la taille exacte et les potentiels défauts (vente en ligne)

Sur les plateformes de vente en ligne, n'hésitez pas à demander plus de photos comme le dos, l'intérieur s'il s'agit d'un sac, le vêtement porté, sous une meilleure lumière si elles sont trop sombres, avec les potentiels défauts (car des vendeuses peu scrupuleuses pourront omettre de le préciser dans l'annonce) et si vous n'êtes pas sure de la taille demandez les mesures (longueur de jambe pour un pantalon, de bras pour un pull, la taille pour une robe, etc). 


Le minimalisme c'est prendre son temps pour bien acheter afin de ne pas regretter trop vite une nouvelle acquisition. C'est parfois difficile de ne pas craquer sur un coup de cœur d'autant plus quand on est une génération habituée à avoir 36 collections à petits prix toute l'année. Mais croyez-moi, votre porte-monnaie vous remerciera et vous porterez moins de vêtements mais dans lesquels vous vous sentirez beaucoup plus à l'aise. 

Commentaires

  1. Bonjour,
    Comment faites vous pour essayer en vide grenier ?
    C'est le point qui m'a toujours empêché d'acheter des fringues sur un vide grenier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je demande souvent à la vendeuse de tenir mon manteau ou bien un drap autour de moi ce qui est très souvent faisable :)

      Supprimer
    2. Sinon en vides-dressings il y a toujours des cabines d'essayage :)

      Supprimer
  2. Merci pour tous ces conseils - je n'ai pas encore sauté le pas des achats en friperie (manque d'options, de patience, d'organisation...), mais j'espère améliorer cela en tant voulu.
    Je suis juste surprise par le point numéro 4 dans lequel tu invites à "mentir pour obtenir un rabais". Cela me met extrêmement mal à l'aise pour tout te dire. Je sais bien que l'un des problèmes du marché de l'occasion c'est qu'il permet aux "acheteuses compulsives" comme tu les appelles de revendre et d'acheter plus facilement (de tout et n'importe quoi !). Mais je ne vois pas en quoi cela devrait justifier l'usage de la malhonnêteté de la part des adeptes des achats d'occasion... J'ai beaucoup de mal avec le mensonge de manière générale et encore plus dans ce cas si, si la motivation principale est de faire des économies et "punir" celles qui achètent n'importe quoi. Où bien ai-je mal compris ton raisonnement et tes propos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Natasha, je parle bien évidemment des stands remplis de fringues neuves ou quasiment neuves dont les vendeuses tentent de revendre le plus cher possible les vêtements qu'elles proposent et parfois en profitent pour gonfler le prix alors que si l'on a un peu d'expérience en la matière on sait que telle ou telle pièce chez telle ou telle marque n'est jamais proposée aussi chère que ce qu'elles annoncent. Je ne parle évidemment pas des autres stands honnêtes qui n'ont que quelques pièces jamais portées qui sont donc des erreurs d'achat occasionnelles. J'espère que ma réponse t'as un peu plus éclairée mais je n'enlève pas ce que j'ai dit quand on fait que l'on n'ai pas à payer pour des acheteuses compulsives lorsqu'on sait que l'industrie de la mode (si l'on peut toujours appeler ça comme ça) est la 2ème plus polluante au monde. Une industrie fonctionne grâce à ses clients.

      Supprimer
    2. J'ai bien compris en effet que tu parlais d'un certain type de stand et de vendeuses. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas être honnête avec la vendeuse en lui disant que tu trouves le prix exagéré pour telle ou telle raison et le négocier... Et si elle n'est pas d'accord, tant pis, tu peux simplement passer ton chemin, non ? Et sinon, pourquoi vouloir donner ton argent à des personnes que tu juges malhonnêtes à la base - rien ne t'y oblige il me semble. Je connais bien les problèmes liés à l'industrie textile... mais j'ai du mal à voir en quoi le fait de mentir à ces acheteuses compulsives pour obtenir un rabais changera leurs habitudes (puisque finalement, on continue de leur donner les moyens de vendre/d'acheter de toute façon). En tout cas, je pense que nous sommes bien d'accord sur le fond - les dérives de l'industrie textiles sont problématiques et les personnes qui consomment plus de vêtements que de raison font partie du problème. Mais dans ce genre de contexte, je ne vois pas l'intérêt du mensonge (et rares sont les contextes où le mensonge est justifié à mes yeux - c'est vraiment quelque chose, tu l'auras compris, que je ne supporte pas personnellement. Cela est certainement dû à mon histoire personnelle...). Merci pour ta réponse en tout cas et cela ne m'empêchera pas d'apprécier tes autres conseils :-)

      Supprimer
  3. j'avoue avoir aussi du mal avec le mensonge, je comprend et suis d'accord avec toi sur le fait qu'on n'ai pas à payer pour ces acheteuses maladives, mais de là à mentir, je pense que je n'y arriverais pas. ça n'empêche pas de marchander en toute honnêteté ;-)
    ceci dit je n'ai jamais eu l'occasion de faire de vide dressing. j'ai déjà acheter en vide grenier, surtout pour les enfants, ou alors a Emmaüs pour la matière car j'aime transformer et coudre des vêtements pour moi ou les enfants. La couture est pour moi le moyen de m'habiller éthique à petit prix, il y a de chouette marque de tissus gots de fabrications française maintenant.

    RépondreSupprimer
  4. moi je comprends très bien ton point 4 car je suis moi meme tombée pas mal de fois sur des vendeuses vinted qui gonflaient le prix d'achat genre j'ai déjà vu une robe que j'ai et dont je me souvenais le prix et c'était clairement en dessous de ce que la nana annoncait tout ca pour se faire plus de sous en sous entendant qu'elle vendait moins cher que le "prix d'achat". alors face aux personnes foncierement mal honnetes il faut savoir l'etre un peu en retour. malheureusement nous sommes dans un monde ou il faut aussi savoir ruser un peu. marie

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire