Zéro déchet: Papier toilette lavable

Pour celles et ceux qui suivent mes aventures sur instagram, vous avez probablement vu passer une photo qui vous aura interpellé-e-s fin janvier de l'année dernière. En effet, on y voyait ma main tirer d'un rouleau un morceau de papier blanc ressemblant énormément à du papier toilette. Sauf que ça n'en était pas. Le morceau était certes blanc mais découpé à partir d'un drap devenu trop vieux pour y dormir dedans. L'un des rares derniers déchets que je produits c'est bien sur le papier toilette. En premier lieu car il est, bien que recyclé, fait en papier (à partir d'arbres donc) et en second lieu parce que je ne le trouve pas sans emballage plastique autour de chez moi. J'ai donc décidé au début de l'année 2017 de passer au réutilisable pour la petite commission j'ai nommé: le pipi!


Vous venez probablement de me prendre pour une folle mais si vous avez cliqué pour lire la suite c'est que vous êtes curieux et c'est déjà pas mal! Beaucoup de personnes ayant le zéro déchet pour mode de vie se sont aussi mis à limiter leur consommation de papier toilette. Après tout on utilise bien des coupes menstruelles et serviettes hygiéniques lavables pour les ragnagnas et les couches des bébés sont également disponibles en version écologique sur le même schéma que pour nous les dames.

Bien que je ne sois pas encore prête à sauter le pas pour la grosse commission (ça viendra probablement un jour mais chaque chose en son temps), j'ai décidé donc de tenter l'expérience et d'utiliser une version lavable pour commencer avec l'urine. Je ne l'impose évidemment pas à mes invités, les lingettes ne sont réservées qu'à moi-même. Voilà maintenant plus d'un an que je les utilise (sauf pendant les règles, j'ai déjà assez à faire avec mes serviettes hygiéniques). Je n'ai pas vu le temps passer et je pense que je ne reviendrai pas en arrière. Je les lave, placées dans un petit filet) en même temps que mes mouchoirs et linge blanc à haute température. Cela ne me prend donc pas plus de temps puisque leur taille est minime et en conséquent je n'ai donc pas besoin de consommer plus d'eau et d'électricité comme certains pourraient le penser.


Et même si le fait d'avoir précisé que je lave tout ça à plus haute température que le reste de mon linge, je suis sure que certaines personnes vont arriver à me dire "ah mais c'est crade tu laves ça avec tes mouchoirs et les draps dans lesquels tu vas dormir? Mais c'est plein de bactéries!". Alors non je ne trouve pas ça plus sale que de laver mes petite culottes avec mes pantalons et jupes avec lesquels je me serais assise dans le métro tout en ne sachant pas qui s'est assis avant moi. Je ne trouve pas ça non plus plus sale que de laver mon maillot de bain avec ma serviette de plage après avoir passé l'après-midi sur des micro particules de plastique bourrées de produits toxiques (l'effet éponge du plastique tout ça). Et je pourrais continuer comme ça longtemps. L'urine ce n'est au final que les toxines dont le corps de débarrasse et même que le liquide amniotique dans lequel on grandi dans le ventre de nos mères, c'est à 80% du pipi! Je vous conseille d'ailleurs de voir (ou revoir) le documentaire "Les superpouvoirs de l'urine" sur le site d'Arte!

D'autres personnes se sont mises à la douchette en fixant un petit jet sur le réservoir des toilettes pour se rincer les parties intimes après avoir fait leurs besoins. Pour ma part j'ai peur que cela soit trop contraignant car il faudrait une serviettes dédiée à ça et si je rince mal que les bactéries (venant des selles) se développent provoquant par la suite des problèmes que les femmes connaissent malheureusement si bien. Peut-être que je me trompe et c'est pour cela que j'ai décidé d'écrire cet article afin de pouvoir échanger entre curieux et habitués de cette pratique.


Toujours est-il qu'avec un peu (beaucoup) de recul, notre système occidental est totalement à revoir. L'eau va être le plus gros enjeu de notre siècle. Pour des toilettes encore plus écolo, on peut commencer par utiliser de l'eau déjà sale pour vider les toilettes mais on peut aussi passer aux toilettes sèches afin de valoriser nos déchets en engrais. Chacun peut faire quelques efforts en fonction de sa situation géographique. Il suffit juste de dépasser sa zone de confort et au final, ça n'est pas si désagréable que ça! 


Avez-vous déjà sauté le pas? Sinon, quelles sont vos réticences?


Les photos utilisées sont issues de Pinterest, l'auteur est donc difficilement traçable. Si j'ai utilisé une de vos photos dans cet article, n'hésitez pas à vous manifester.

Commentaires

  1. je fais pareil que vous , et après tout c'est notre pipi
    le linge est lavé ,

    RépondreSupprimer
  2. J'y pense de plus en plus pour la petite commission. Quant à la toilette sèche, elle me trotte dans la tête depuis l'épisode sur l'eau de "Et tout le monde s'en fout".

    Comptant bientôt déménager, nous ne ferons l'investissement qu'arriver dans notre nouveau logis, pensé écologie...

    Merci pour votre partage.

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'ai éliminé le papier toilette !
    Pour ma part, j'ai recyclé de vieilles serviettes éponges en petites lingettes pour le pipi. Personnellement, je ne lave pas à haute température : puisque je ne fais pas pipi des cellules lépreuses, ça va dans la machine avec le reste - et le reste va bien ^^ Et je suis amplement d'accord avec ton analyse sur la "propreté" relative des vêtements avec lesquels on s'assied dans le métro (rien que d'y penser, ça me donne des sueurs froides de penser à l'odeur et la saleté des sièges de métro >.<) comparé aux lingettes à pipi !
    Cela dit, je suis au rinçage pour le caca (oh le gros mot !) ; outre le fait que ça débarrasse des déchets liés au papier (et que ça demande nettement moins de sciure pour recouvrir tout ça dans les toilettes sèches), je trouve qu'on se sent nettement mieux après rinçage - fraîcheur, toujours !
    Merci pour ce chouette article :-)
    Belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
  4. Nous avons fait le choix des toilettes sèches lors que la construction de notre maison (et nous n'avons pas d'autres toilettes). J'envisage de plus en plus les lingettes lavables pour le pipi car aprés tout j'ai utilisé des couches lavables pour mon fils qui a 8 ans maintenant, des lingettes lavables pour le visage pour lui et moi depuis sa naissance, j'utilise le combo cup/protèges slip lavables/culotte menstruelle donc les lingettes lavables pour le pipi ne changeraient par grand chose à ma vie mais me permettrais de faire un peu plus ma part de colibri!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Votre article est très intéressant. Néanmoins, je me pose une (bête ?) question mais comment/où stockez-vous vos lingettes une fois utilisées ? J'imagine que vous attendez d'en avoir un certain nombre avant de les laver ? Ça ne sent pas ?

    RépondreSupprimer
  6. Je suis contente que tu évoques ce sujet ! J'y réfléchis actuellement, depuis qu'une amie, qui a vécue au sénégal, m'a dit que là-bas on faisait avec de l'eau et un petit récipient ! Alors j'ai essayé une ou deux fois, avec l'eau que je récupère de ma douche (=le temps que l'eau soit à la bonne température), et au final, c'est vrai que c'est sans doute plus hygiénique de se laver, plutôt que de s'essuyer. Pour le morceau de tissu, il me sert juste à essuyer la zone lavée. J'avoue ne pas trop pouvoir faire une machine supplémentaire (je vais dans une laverie), donc je tâtonne ^^Merci pour ton partage en tout cas !!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Mélanie,
    Il y a quelques mois, j'avais fait des recherches sur la question sans trouver de réponse satisfaisante, alors un grand merci pour cet article! Comme Laurence, je me pose des questions sur le stockage et j'aimerais bien savoir comment tu t'organises, et quelle est la durée maximum entre deux machines?
    Bonne journée!
    Fanny

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,
    Je suis passé au toilette sèche.
    Déjà une première remarque l'urine n'est pas sale!
    Elle contient très peu de bactérie.
    Ce sont les selles qui sont problématique en terme de contamination.

    Sinon, pour éviter de polluer de l'eau, (oui faire ses besoins dans des 10aine de litre d'eau contamine une eau propre), il n'y a guère que les toilettes sèches (plusieurs modèles existent).

    Sinon pour le papier toilette, en magasin bio, on trouve du grazie natural.
    Les gros avantages :
    -> papier recyclé
    -> pas de blanchiment au chlore (qui est une des étapes les plus polluantes de la production du papier), donc un papier brun, ce qui peux gêner certains
    -> de gros rouleaux vendu en paquet de 8, il est indiqué 1 rouleau en vaut 3 normal, ce qui semble assez crédible en l'utilisant.

    Mais, emballage plastique, mais ça j'ai pas trouvé sans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le papier brun ! Mais c'est bien-sûr; petite c'est comme cela qu'il était avant que d'être blanc...
      Je cherche aussi qui ne bouche pas les canalisations vieillissantes

      Supprimer
  9. Ok. Next step pour moi !
    Je ne trouve pas ça sale du tout. Petite question sur l'épaisseur du tissu ? tu as fait des bandes longues et tu les replis sur elle-même ou alors... Bref je sais pas si ma question est claire mais je me demande juste ahah

    RépondreSupprimer
  10. Article super intéressant. Je n'en suis pas encore là, mais ca viendra un jour.... Je me pose également la question du stockage des lingettes usagées. Où et combien de temps entre tes machines au max ?
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme les lingettes pour les fesses d'un bébé : dans un seau étanche, un sac prévu à cette effet ...
      Ici seau étanche (seau de récup, ayant contenant des olives pour le vrac d'un amgasin)

      Supprimer
  11. Article très intéressant ! Moi je me suis mise aux serviettes hygiéniques lavables, donc je n'ai aucun malaise à les laver avec le reste de mon linge. Je vais bientôt me mettre aux mouchoirs en tissus aussi ! C'est vrai, on lave bien nos culottes sales avec le reste du linge, je vois pas le problème ;-) Après je ne suis pas prête encore pour le papier toilette lavable, chaque chose en son temps lol !
    Les toilettes sèches c'est une super idée même si c'est contraignant pour les personnes habitant en ville (tu me dis si j'ai tord hein !). Vider les toilettes avec de l'eau sale, je ne sais pas comment cela est faisable :-(
    Sinon merci pour le documentaire sur l'urine, je vais regarder ça !
    Bises

    RépondreSupprimer

  12. Bonjour,
    Je n'ai pas sauté le pas, mais j'en ai eu envie quand j'ai vu le papier toilette lavable de Petipoh.
    Finalement je les ferai moi-même je pense.
    Merci pour cet article.
    Clem
    Bambous et coquelicots

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,
    Pour ma part, j'utilise l'eau de pluie pour les toilettes, l'eau de lavage des légumes, l'eau qui s'écoule de la chaudière. Les lingettes maison seraient simples à mettre en place, d'autant que dans ma salle de bain tout sèche très vite, donc pas de macération même dans une petite poubelle. Je vais cesser d'y penser et mettre cette idée en place, au moins pour moi.... merci pour cet article, ça décomplexe.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, je suis ton blog depuis un moment. J'aime beaucoup ton partage très inspirant. Avec ma petite famille, on s'est déjà mis aux mouchoirs, chiffons sans contraintes, mes loulous ont été en couches lavables et notre prochain défi concerne aussi le Papier Hygiènique. J'aime bien l'idée de commencer par le pipi des filles, un bon début. A suivre!

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour, je suis ravie de lire que je ne suis pas la seule à penser à cette solution! J'ai aussi adopté le "PQ2.0", comme disent mes fils. Il n'y a pour ainsi dire plus de papier dans nos toilettes depuis deux ans déjà. Par contre, je préfère l'usage d'un gant de toilette avec du savon pour la grosse commission: comme de toute façon on se lave les mains après, c'est vite fait de savonner le gant tout de suite! Mais bien sûr, c'est compliqué de l'imposer à certains de mes invités, donc j'achète un rouleau une fois à jamais...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire